Le club estudiantin d’Esae fc, qualifié pour le tour de cadrage de la coupe Caf en éliminant successivement les Mauritaniens d’ASC SNIM (Aller 0-5, retour 2-0) et les Burkinabés du Salitas Fc (Aller 0-0, retour 0-0, t-a-b : 4-2). Viennent encore de créer la sensation en prenant une option pour la qualification en face de groupe. Victoire (0-1) en déplacement hier à Thiès contre le club sénégalais de Génération Foot.

Un exploit qui ne reste pas sans précédent.
90mnfoot vous relate les meilleurs exploits des clubs béninois sur la scène continentale.

  • L’époque de Dragons
    La référence sur le continent reste et demeure les Dragons de l’Ouémé. Il y a une trentaine d’années, Dragon Fc de l’Ouémé était demi-finaliste de la Coupe des coupes (devenues coupe Caf), tournoi réservé aux clubs vainqueurs des coupes nationales. À l’époque la compétition se disputait en élimination directe en match aller-retour sans phase de poules sur 5 tours, des préliminaires jusqu’en finale.
    En 1985, les Dragons ont échoué en quart de finale face aux Égyptiens d’Al Ahly, futur vainqueur de la compétition cette année-là (1-1 et 4-0 au caire).
    Ils sont entrés dans l’histoire en signant la plus large victoire béninoise en coupe Africaine, 8-0 contre les Équato-guinéens d’Atlético Malabo au premier tour (Match retour 2-1). Au second tour ils ont éliminé le CS Imana, aujourd’hui Daring Club Motéma Pembe, victoire 3-1 à l’aller puis défaite 1-0 au retour. En huitième, ils ont pris le dessus sur le club Camerounais du Dihep di Nkam grâce au but marqué à l’extérieur (1-0 et 2-1).
    En 1987, ils avaient passé trois tours brillamment. Au premier tour, ils ont sorti les Guinéens d’Olympique Kakandé double Victoire 3-0 à l’aller et 4-1 au retour. En huitièmes s’était serré face aux Gabonais de l’USM Libreville. Battu à l’aller 1-0, ils ont signé une victoire identique au retour suffisante pour aller décrocher le sésame aux tirs au but 4-2. En quarts de finale, les Dragons, le 6 septembre 1987 à Cotonou ont battu les Burundais de Vital’O sur le score de (2-0). Deux réalisations signées Sylvain ZEVOUNOU et Kingston ASSABI. Au retour la défaite (1-0) à Bujumbura sera insuffisante pour les arrêtés.
    La suite c’est les dragons qui tombent en demi-finale les armes à la main face aux Kenyans de Gor Mania, futur vainqueur de la compétition. Après avoir concédé un nul et vierge à domicile, les oranges et noirs se sont inclinés à l’extérieur 3-2. Un match à polémique, le dernier du gardien de but nigérian Peter Rufai avec les oranges et noirs.
    Puis en 1998, les Dragons avaient aussi tutoyé les huitièmes de finale, éliminés par l’Africa Sports (3-0 et 3-1). Après avoir éliminé Gazellle Fc du Tchad (4-1 et 2-2) au tour préliminaire et BCC Lions du Nigeria (3-0 et 3-0 puis t-a-b : 4-3)
  • L’ère des Pétroliers

En 1992, les pétroliers du Mogas 90 ont signé aussi l’une des belles épopées du football béninois. Des préliminaires de la coupe des vainqueurs de Coupe jusqu’en quart de finale où ils seront sortis par les Congolais du Daring Club Motema Pembe. Match nul (0-0) à domicile puis défaite synonyme d’élimination 2-0 à l’extérieur.
Avant d’en arriver là, en préliminaires ils ont souffert face aux tchadiens de Postel 2000. Corrigés 2-0 à l’aller, les pétroliers ont signé une superbe victoire 3-0 pour s’ouvrir le chemin du premier tour où ils croiseront les Tunisiens de l’Etoile du Sahel. Ils vont passer ce tour grâce au but marqué à l’extérieur 0-0 à domicile puis 1-1 à l’extérieur, un premier exploit. En huitième, nouveau renversement de vapeur devant les guinéens de l’Asfan Conakry. Défait à aller 1-0, le Mogas signe un succès 3-1 au retour à domicile pour filer en quart où l’aventure s’arrêtera.

  • L’aventure du club portuaire

En 2011, Après avoir éliminé le Deportivo Mongomo (1-1 et 1-0). L’Aspac se fera l’aminer 5-0 à Tunis, avant de recevoir l’Espérance au stade René-Pleven sans grand espoir. Pourtant ils vont écrire une belle histoire. Un franc succès 2-0 qui sera néanmoins insuffisant pour passer ce deuxième tour de la Ligue des Champions, l’Aspac avait présenté une production de jeu séduisante qui a suscité des regrets. Cette défaite à Cotonou sera d’ailleurs le seul dans le parcours de l’Espérance de Tunis qui sera vainqueur du tournoi cette édition là.

  • Les Électriciens d’Energie Fc

En 2018, Energie Fc a créé l’exploit en éliminant le mythique Hafia Club de Conakry à l’extérieur, Grâce à un but de Jean Marie Guerra en toute fin de partie (1-1). Les poulains du coach Stanislas Akele avaient déjà fait l’essentiel à l’aller en gagnant (1-0). Au tour suivant les choses vont se corser face à un adversaire d’un autre calibre. Après un match aller mal négocié et une défaite (0-2), ils vont essayer de sauver les meubles en marquant deux buts à l’extérieur mais ce sera insuffisant. L’aventure s’arrêtera là, sur une nouvelle défaite 3-2 à Calabar.

ESAE est dont le prochain à inscrire son nom dans l’histoire du football Béninois. Ils sont à 90 minutes, d’être le tout premier club béninois à accéder aux phases de groupe de la nouvelle formule de cette compétition continentale. Un exploit qui reste dans la lignée de celui réussit par les écureuils à la dernière CAN.

Randis Romerick

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here