Le divorce est visiblement consommé entre Benzema et l’équipe de France, ou du moins tant que Noël Le Graët serait président de la fédération française de football. Un feuilleton de longue date qui vient de connaitre un nouvel épisode et relancer le débat sur la carrière internationale de l’attaquant du Real Madrid. L’actuel meilleur buteur de la liga (9 buts), n’a visiblement pas apprécié la sortie médiatique de Le Graët ,sur son probable retour en sélection et a tenu à le lui faire Savoir. « Noël (Le Graët, NDLR), je croyais que vous n’interfériez pas dans les décisions du sélectionneur ! Sachez que c’est moi et moi seul qui mettrais un terme à ma carrière internationale. Si vous pensez que je suis terminé, laissez-moi jouer pour un des pays pour lesquels je suis éligible et nous verrons » à t-il laissé sur les réseaux sociaux. Cette portion de texte lance le débat sur la possibilité de voir l’ancien Lyonnais évoluer avec la sélection Algérienne. Ce qui serait quasiment impossible, puisque dans un premier temps, « Tout joueur qui a déjà pris part à un match international (totalement ou partiellement) d’une compétition officielle de quelque catégorie que ce soit ne peut plus être aligné en match international par une autre équipe, sauf en cas d’exceptions », Selon la FIFA. Dans un un second temps, Benzema doit forcément perdre sa nationalité par un décret ou sur déclaration de l’État français. Pour la première possibilité, Munir ElHaddadi avait été confronté à la même situation et avait été débouté par la FIFA alors qu’il n’a effectué que quelques minutes avec la sélection Espagnole. On voit donc mal Karim Benzema , qui a fait une belle partie de sa carrière avec l’équipe de France, être accepté. Pour la seconde possibilité, on est en droit de se demander, jusqu’où irait Benzema pour prouver qu’il a encore de la la matière à revendre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here