Dans la partie septentrionale du Bénin, il y a beaucoup de derbys, les uns plus passionnants que les autres. Autour de Buffles, Panthères, Béké, les passions se déchaînent depuis quelques années dans l’élite du football béninois. Et derrière ces trois géants, s’invitent désormais deux équipes discrètes, modestes, …mais qui vendent aussi du rêve : Dynamo Unacob et Real Sports. 90mnfoot, dans une passion sans limites, vous parle de Parakou et de son jeune derby.

Par : Toundé Aliou

Dynamo-Real Sports : la nouveauté des frères ennemis

« Nouveauté est un nom qui signifie ce qui est récent ou supplémentaire.» Des choses récentes ou supplémentaires, il peut en avoir d’innombrables : la beauté, la joie, la peur, la passion… le derby. Le 21 décembre prochain va naître un nouveau derby dans l’arène du football béninois. Dynamo Unacob reçoit Real Sports, dans le cadre de la 10è journée de la Vitalor Ligue 1. Un derby supplémentaire à vivre dans l’élite entre deux équipes que tout oppose sauf une seule chose : la ville de Parakou. Elles y sont nées, elles y ont grandi et elles y continuent leur petit bonhomme de chemin.

En termes de chiffres, les deux formations se sont affrontées en matchs officiels seulement deux fois. Et il n’y a pas longtemps. 16 mars 2019, le stade municipal de Parakou abrite un match de Ligue 2 opposant l’invincible Real Sports à l’ambitieux Dynamo Unacob. Score final : 1-1. Le match retour fut encore particulier. Une victoire de l’une, empêcherait la montée en élite de l’autre. A l’arrivée, les deux vont se quitter dos-à-dos (0-0), au grand bonheur de toutes les parties, surtout… de la ville Parakou. D’ailleurs, c’est ainsi que naît l’amour entre deux ennemis, devenus amis un soir. 2 matchs officiels, 2 buts, 0 victoire : si un derby se résumait à des chiffres, celui-ci serait bien fade. Leur début de saison n’est non plus reluisant.

Mais non ! La saveur d’une confrontation entre clubs de la même ville, va au-delà des chiffres et des contre-performances. La ville de Parakou ne peut plus rester neutre pendant ce derby naissant. Et c’est le plus important car le football, c’est aussi ça. Bien que Dynamo et Real Sports ne font pas véritablement figure de favoris au titre de champion du Bénin cette saison, le derby reste toujours un des matchs les plus importants dans une ville. L’excitation, l’angoisse, la peur, la joie, la violence, le spectacle, un derby a toujours de quoi retenir toute une ville même après 90 minutes. Et bientôt, nous saurons quel groupe de supporters s’autoproclamera comme celui de la meilleure équipe de Parakou, derrière les éternels Buffles.

Parakou, la capitale des derbys 

Il est des villes auxquelles le football semble sourire. Pour celles-là, les succès semblent s’enchaîner et le travail qui s’y accomplit est fréquemment couronné de lauriers. De ces villes, on pense à Parakou, une région cosmopolite située à 333 kilomètres de Cotonou. Parakou et sa pluralité culturelle, ses foires, ses carrefours scintillants…cela fait rêver. Pour les amoureux du ballon rond, c’est encore mieux.

En effet dans la cité historique des Kobourou, les férus du football retiendront désormais leur souffle « 6 fois par saison ». En rejoignant les Buffles dans l’élite, Dynamo et Real Sports donnent à Parakou de quoi faire saliver les amateurs de voyage, surtout les passionnées du sport-roi. Mieux, ces trois équipes dans l’élite font désormais de Parakou, une ville de football, une ville de derby à l’image de Turin, Madrid, ou encore London. Mais attention ! Pour oser se comparer à ces grandes villes de football, Parakou a encore du pain sur la planche. Principal motif : problème d’infrastructures ! Talents disponibles, clubs ambitieux, public passionné, Parakou a pourtant tout pour entrer dans le cercle de ces villes qui vivent et respirent football à travers le monde. Oui, tout sauf les infrastructures sportives adéquates.

Le seul stade municipal de la ville est devenu essoufflé et son état inquiétant. Le tapis synthétique posé en 2014 est désormais tout sauf une aire véritablement apte à abriter les multiples événements sportifs de la ville phare du septentrion. Une pétition a été même récemment initiée pour inviter les autorités locales à « construire un nouveau stade ». En attendant, vivons avec passion les derbys comme ils arrivent ; sous le soleil et la pluie pour le public et parfois dans la boue pour les joueurs.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here