Par Boris AKAN

Le Bénin s’enfonce de plus en plus dans le collimateur de la confédération Africaine de Football (CAF). Deux semaines se sont écoulées déjà, que nous avions appris avec amertumes, la disqualification du stade René Pleven, ayant permis a l’équipe d’ESAE, seule représentante du Bénin de valider son ticket pour la Coupe CAF, que d’autres sanctions pourraient surgir, pour faire grossir la couleuvre, déjà difficile à avaler. Cette fois, la légèreté dans les prises de décisions ou l’inaction des membres de la fédération, dans certains dossiers capitaux , pour l’intérêt de notre pays. ESAE accueille en effet, DC Motema Pembe, une équipe congolaise, dans une rencontre comptant pour la deuxième journée de la Coupe CAF. Pour cette rencontre décisive, l’équipe congolaise a déjà effectué le déplacement sur Cotonou depuis hier. Mécontents des conditions dans lesquelles ils sont depuis leur arrivée, les responsables de cette équipe ont eu la « courtoisie » de se plaindre à la CAF du faite qu’aucun responsable, ni membre de la fédération béninoise de football n’est allé les accueillir à l’aéroport, malgré l’annonce faite sur leur arrivée auprès des autorités béninoises. Ils seraient même sur le point de se plaindre au Ministère des Sports béninois, qu’ils auraient été interpellés ,fortuitement par un ancien arbitre à l’entrée. Mieux l’équipe Congolaise est logée dans le même hôtel que les arbitres, désignés pour officier la rencontre, à en croire les explications du Président Clément ADECHIAN .
Une erreur de plus pour rapprocher l’adversaire des officiers, qui restent des humains, même si on ne doute en aucun cas de leur professionnalisme. Il n’y a pas que l’équipe adversaire qui se plaint du traitement qui lui est infligé. Même le commissaire au match dit avoir envoyé ses documents de voyage pour son billet à la FBF, depuis des semaines mais ESAE ne l’a eu que ce matin. C’est un nouveau départ que nous avions prôné à l’avènement du Président Mathurin De Chacus à la tête de la fédération béninoise de football, mais à voir comment les choses se passent, on est tenté de dire que l’ancien bureau est mieux que ce qu’on observe actuellement, puisqu’il n’avait jamais été critiqué sur l’organisation de ces genres de sorties.
Qui sont ceux qui gèrent réellement l’administration de la fédération béninoise de football ?
Existe-elle réellement, où seulement de nom?

Sont-ils dans la même vision que le Président Mathurin De Chacus?

Cherchent-ils à plonger ses efforts ? Voilà autant de questions auxquelles une réponse immédiate nous aiderait à élucider, ce qui se passe réellement à la fédération béninoise de football.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here