Cicinho ne se mord jamais la langue. L’ex-latéral a passé des années sur les plateaux de télévision à se souvenir de la mauvaise expérience que fut pour lui son passage au Real Madrid . Il attaque les capitaines de la maison blanche de l’époque, qu’il blâme de ne pas avoir réussi à son époque en tant que madridista. Mais, en outre, il a avoué ses problèmes d’alcool et d’autres dépendances.

Ses problèmes dans le vestiaire du Real Madrid

« Quand Roberto Carlos a quitté l’équipe, j’étais titulaire, Ramos était défenseur central et parfois arrière droit et Salgado était le troisième arrière latéral. Casillas a donc renoncé à la seconde place de capitaine pour que Salgado puisse jouer ».

Les patrons des petits groupes étaient Guti, Salgado, Helguera, Casillas, Raúl… Et ceux qui étaient obéissants entraient dans les groupes. Ils étaient les leaders du groupe ».

« Un jour, Ronaldo jouait un mauvais jeu et déjà il y avait des couvertures des journaux disant que Raul était meilleur que Ronaldo, alors qu’il faudrait que Raul naisse trois fois pour essayer de jouer comme Ronaldo ».

« Salgado saluait tout le monde, mais quand c’était son tour de me saluer, il sautait. Je faisais semblant d’attacher mes bottes ».


Vos problèmes d’argent

Lorsque Cicinho est arrivé dans le football européen avec le Real Madrid, son salaire a été augmenté… et cela ne doit pas se résumer à une bonne nouvelle. Cicinho a expliqué que jusqu’à ce qu’il soit signé par l’Atlético Mineiro, au début de sa carrière sportive, il ne buvait « que » de la bière parce qu' »il n’avait pas d’argent », mais ensuite « il a commencé à tout boire ».

J’ai dépensé 25 000 euros dans la boutique de Beckham. Je ne me souviens pas que ce fut une expérience agréable. J’ai acheté trois vêtements et quand j’ai demandé la facture à la vendeuse, elle m’a donné le chiffre… Un mauvais choix, j’ai dû le porter environ trois fois ».


Problèmes de toxicomanie

Pendant une grande partie de sa carrière, Cicinho a bu et fumé. Ces dépendances, qu’il a contractées presque dans son enfance, lui resteront pendant de nombreuses années. L’alcool, le tabac et les nuits qui se terminent par des coupures de courant.

« J’ai commencé à boire à l’âge de 13 ou 14 ans, quand je suis allé à Botafogo de Ribeirao Preto. Ils m’ont dit que la bière était bonne et j’ai bu. Tout a commencé avec le premier verre et je n’ai pas arrêté avant mes 30 ans. Près de 20 ans de consommation d’alcool ».

« Plus ça allait mal, plus je buvais ; je ne pouvais pas boire une tasse ou deux, je devais boire jusqu’à ce que je tombe.

« J’ai eu une rencontre avec Jésus après avoir pris 18 caïpirinhas et 14 longs cous »

« Et des cigares. J’ai fumé pendant 11 ans, de 1999 à 2010. Je ne fumais que quand je buvais, mais regardez si je buvais… Toute la journée ».


Le salut et une nouvelle vie

Mais un jour, il a vu la lumière. Sa femme l’a éloigné des mauvais chemins et maintenant Cicinho prêche son exemple pour essayer de sauver d’autres personnes de suivre ses traces.

Ma femme m’a encouragé à connaître les principes que j’avais, qui étaient orientés vers la parole de Dieu, et c’est ainsi que j’ai eu ma transformation ».

Maintenant, ma phase consiste à montrer mon témoignage et à aider les gens à ne pas tomber dans le chemin où je suis tombé.

Je n’ai pas eu de problème avec l’alcool et le tabac depuis huit ans. Je ne trahis pas ma femme, je vis selon les principes que Dieu me demande ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here