Le monde va souffrir de la crise du coronavirus et le football ne fera pas exception. Bien qu’elle soit plus résistante, le coup porté aux finances sera énorme, à commencer par une perte de valeur importante pour les footballeurs. Le « crach de 2020 » pourrait être décrit comme une analogie avec les crises économiques mondiales passées.

Transfermarkt a calculé la valeur des effectifs des clubs espagnols et les conclusions sont douloureuses

Une baisse de plus d’un milliard d’euros.

Dans les trois championnats les plus importants d’Espagne, la perte totale de valeur marchande s’élève à près de 1 254 millions d’euros. La valeur des effectifs de la Liga Santander a diminué de 1 168 millions d’euros, soit 18,69 % de moins que le chiffre précédent de 6 249 millions d’euros.

L’échelle utilisée est la suivante :

Les footballeurs nés en 1998 ou après sont dévalués de 10 % et tous les autres – jusqu’à une limite inférieure de 300 000 euros – de 20 %.

Ainsi, le Real Madrid est dévalué de 191,5 millions à la baisse se traduit par 17,73%, soit beaucoup moins que leurs rivaux comme Barcelone, grâce à l’âge des joueurs : Federico Valverde (21 ans), Vinícius Júnior (19 ans) et Rodrygo (19 ans). Tous trois ont 21 ans ou moins, ce qui fait que leur valeur n’est réduite que de 10 %.

PARTIDO DE LA LIGA ENTRE REAL MADRID Y ATHLETIC CLUB DE BILBAO.

Le Barcelone en sort plus mal

Le choc économique se ferait beaucoup plus sentir au Camp Nou. L’échelle utilisée pour ce calcul est préjudiciable. 207,1 millions de moins selon Transkermarkt, jusqu’à 852,6 millions d’euros, le niveau le plus bas des quatre dernières années. Cette baisse de 19,55 % est la deuxième plus importante des grandes équipes, juste derrière Manchester City, car presque toutes leurs stars sont nées avant 1998.

Les dix joueurs les plus précieux du Barça sont nés avant 1998, ce qui fait que Leo Messi (32 ans), Antoine Griezmann (29 ans) et compagnie ont chacun perdu 20%.

Selon cette mise à jour, la différence de valeur marchande entre les deux meilleures équipes de la Liga augmente en faveur du Real Madrid de 20,2 à 35,85 millions d’euros.

BARÇA – REAL SOCIEDAD

Atlético Madrid

L’Atlético de Madrid perd beaucoup de sa valeur. 161,5 millions d’euros à 709 millions d’euros, soit une baisse de 18,55 %. Joao Félix, 20 ans, serait le plus précieux avec 81 millions d’euros, devant Oblak (80) et Saul (72). De plus, il se hisse à la troisième place des valeurs les plus précieuses de la Liga, juste derrière Leo Messi (112 millions) et Antoine Griezmann (96).

PARTIDO DE LALIGA ENTRE ATLETICO DE MADRID Y SEVILLA EN EL WANDA METROPOLITANO

Majorque souffre le moins, Eibar le plus

Le club qui perd le moins de valeur marchande dans ce classement post-Coronavirus est Majorque avec 16,4 %, suivi de Valladolid avec une baisse de 16,89 % et du Real Madrid précité, qui est le troisième club le moins dévalué de la Liga. D’autre part, et en raison du caractère moyenne d’âge des joueurs , Eibar (-20,2%), Alavés (-20,06%) et Athletic de Bilbao (-19,9%) sont les principales victimes de cette mise à jour des valeurs marchandes. Le FC Barcelone est la cinquième équipe la plus dévalorisée en Liga.

En deuxième division, l’impact est moindre

La perte s’élève à 78,6 millions d’euros, soit 17,2 % de moins que la valeur précédente de 457,5 millions d’euros. En termes de pourcentage, Cadix est l’équipe qui a perdu le moins (-19,7%), suivie du FC Malaga (-19,2%) et du FC Girona (-19,1%).

PARTIDO DE LIGA SMARTBANK ENTRE RAYO Y CADIZ. GOL 1-1 TREJO

En revanche, les promus Racing (-12,5%), Ponferradina (-14,7%) et Mirandés (-14,8%), sont les moins touchés. Les modèles qui perdent le plus de valeur sont ceux de Gérone, Rayo Vallecano et Almeria.

Malgré ces données, Girona et Rayo restent les ensembles ayant la valeur marchande la plus élevée après l’actualisation, bien que la troisième place soit désormais occupée par le Deportivo de La Coruña, avec 30,5 millions d’euros. Le fait d’avoir deux jeunes talents dans la catégorie comme Francisco Montero et Victor Mollejo, explique ce résultat.

À l’international

Si l’on applique la mesure consistant à soustraire 10 % de la valeur de tous les joueurs nés après 1998 et 20 % de la valeur de tous les autres à l’ensemble du football international, le chiffre est énorme : une baisse mondiale de la valeur du marché de 9,22 milliards d’euros.

En conséquence, la valeur marchande du joueur le plus précieux de la ligue espagnole, Leo Messi (32 ans), passe de 140 à 112 millions d’euros, tandis qu’Ödegaard, 21 ans, passe de 50 à 45 millions d’euros. Il en résulte également des changements dans le classement des acteurs les plus précieux du monde. Par exemple, la star du Borussia Dortmund, Jadon Sancho, se classe désormais huitième avec sa nouvelle valeur marchande (de 130 à 117 millions d’euros) et dépasse Messi dans le classement.

Le fondateur de Transfermarkt, Matthias Seidel, explique la baisse générale de la valeur marchande des joueurs comme suit : « Les indices boursiers se sont effondrés, de nombreux clubs pourraient être menacés d’insolvabilité et les plans de transfert ont été interrompus en raison des nombreuses incertitudes qui existent dans la plupart des équipes. Il est difficilement concevable à l’heure actuelle que les prix de transfert continuent d’augmenter à l’avenir comme ils l’ont fait ces dernières années.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here