C’est un secret de polichinelle que la crise sanitaire due au coronavirus qui secoue le monde n’épargne pas le Bénin. De 2 morts il y a quelques semaines, le Bénin est passé désormais à neuf. Une situation qui met en alerte les autorités béninoises qui insistent plus les gestes barrières et le respect des consignes pour la lutter contre la pandémie.

La Fédération Béninoise de Football dans un communiqué, avait mis le public sportif en alerte avec une date butoir ( 15 Juin) pour décider de la poursuite ou non des championnats nationaux. Sauf que les choses ne se passent pas comme elle aurait souhaité. Les cas se multiplient et semblent plus inquiéter que les débuts des premiers cas détectés.

La Reprise des championnats ?

Dans les grands championnats européens, le football retrouve peu a peu le droit de la cité, sauf que les gros moyens ont été déployés pour assurer la sécurité sanitaire. Parlant des moyens, il serait compliqué voir impossible de demander aux clubs béninois de les déployer alors que bon nombres peinent à bien payer leurs joueurs. L’État non plus, n’est visiblement pas prêt à mettre autant pour assurer la reprise du sport roi. Le récent conseil des ministres où le peuple attendait une décision salvatrice ,après celle concernant l’ouverture des bars et les églises témoigne de l’intention du gouvernement. Difficile donc d’entrevoir une poursuite des championnats.

L’équation donc devient compliquée et l’une des issues probables qui se dégagent est l’arrêt des championnats. Cependant un arrêt du championnat comporte deux volets.

Les deux volets

Pour le premier volet , les championnats nationaux pourrait être mis définitivement aux arrêts. Les places africaines seraient dans ce cas distribuées aux méritants, en tenant compte du classement avant la crise. La fédération pourrait alors décider de promouvoir les équipes de divisions inférieures et de valider la relégation ou non des équipes en difficultés.

Pour le second volet, la FBF pourrait décider de tout annuler. C’est à dire , pas de relégation, pas de promotion pour les compétitions africaines. Il faudra cependant trouver la formule pour que le Bénin puisse continuer à exister sur le plan africain.
Dans l’un ou l’autre des cas, le plus dur qui reste à définir, c’est la reprise de la saison 2020-2021, si la situation devrait perdurer.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here