Setién s’est exprimé lors d’une conférence de presse télématique après le nul (2-2) du Barça à Balaídos. Un nul qui laisse les azulgranas dans l’abîme dans le combat pour la Liga avec le Real Madrid.

Pourquoi n’ont-ils pas réussi à gérer le match dans les dernières minutes ?

Nous n’avons certainement pas été capables de gérer le ballon. Ce sont des moments difficiles où ils ont fait le pari d’aller de l’avant. Nous aurions dû mieux y parvenir, mais nous devons donner du crédit à nos adversaires parce qu’ils ont des joueurs de qualité et décisifs. Et ils ont pris des risques. Nous n’aurions pas dû nous mettre dans cette situation. Nous aurions dû être plus à l’aise pendant la première mi-temps.

A votre avis, à quel point la Liga est-elle en train de se durcir ?

Il est vrai qu’il y a 6 tours, nous avions 1 point d’avance, et si Madrid s’en sort. À chaque fois, notre marge d’erreur sera moindre et nous devrons tout gagner et attendre qu’ils commettent une erreur. Mais nous allons essayer de continuer à additionner tous les points et nous allons essayer d’avoir plus de solvabilité.

Griezmann est redevenu un remplaçant. Qu’est-ce qui ne va pas chez lui ?

Je ne regarde pas si les transferts sont chers ou bon marché. La semaine dernière, nous avons opté pour une série d’émissions et cette semaine pour une autre. La semaine dernière, vous m’avez demandé pourquoi Ansu ne jouait pas et cette semaine, il joue pour Griezmann. Ce sont des décisions que je prends et elles sont techniques. Et ils ne sont pas capricieux.

Que manque-t-il au Barça pour faire un jeu complet ? Pourquoi ne donne t-il pas un coup d’autorité ?

Il nous manque cette force pour générer le et cela nous coûte cher. Frapper n’est pas toujours facile. Il y a des traces et nous pouvons voir qu’avec cette équipe, nous avons bien joué aujourd’hui. Maintenant, les joueurs du Celta sont de bonne humeur et ils ont marqué des buts contre nous. La situation n’est pas pour nous. Ça nous coûte, ça nous pèse et nous rend nerveux parce que nous avons du mal à marquer. Il faut espérer que les choses changent et s’améliorent.

Pourquoi l’équipe a-t-elle tant de mal à s’éloigner de chez elle ? Selon M. Suarez, c’est l’entraîneur qui doit s’expliquer.

Je peux dire mille choses, mais il n’y a pas de cause unique pour que ces choses se produisent. Nous essayons de défendre avec le ballon et il y a des moments où vous ne pouvez pas attaquer. Parfois, nous nous précipitons, nous perdons, et puis il y a des adversaires comme aujourd’hui qui ont de bons joueurs qui prennent de bonnes solutions. Nous aimerions être plus solides à bien des égards. Nous sommes une équipe qui veut gagner et jouer sur le terrain de l’adversaire, mais il y a parfois un manque de coordination. Un peu de tout, mais il n’y a pas de cause unique.

Le football a-t-il été injuste pour l’équipe ?

Je pense que c’est le cas. Nous n’en sommes pas au point de lucidité que les équipes ont. Il semble incroyable que l’action de Gérard n’ait pas été un but. Et ce dernier des buts que nous avons marqués. Le Barça a fait beaucoup de choses bien. La fête aurait dû être plus confortable, mais nous n’avons pas eu de succès. Nous devons corriger les choses.

Ansu et Riqui iront avec la branche ?

Nous verrons comment les choses évoluent. Ils ont joué aujourd’hui, ils étaient là et nous allons voir ce qui se passe.

Le Barça s’est-il mieux exprimé avec Riqui sur le terrain, pourrait-il rester dans la ligne de départ ?

Je ne comparerais pas un joueur à un autre, Riqui à Arthur. Peut-être qu’à un moment donné, il est préférable d’avoir un joueur et parfois un autre. Il n’est pas facile de se décider parfois. L’important, c’est qu’ils aient bien fait les choses.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here