Zinedine Zidane, lors du match contre l’Athletic.

Zinedine Zidane est apparu dans la salle de presse avec son geste habituel, sans euphorie. Il était heureux de la septième victoire consécutive de son équipe, même s’il ne se sent pas encore comme un champion. Tant que les calculs mathématiques ne le lui diront pas, l’entraîneur de Madrid ne chantera pas la victoire… Il a montré sa colère face aux voix qui disent que la VAR profite au Real Madrid

Victoire clée

« C’est une victoire très importante. C’est un jeu très disputé et très combattu, joué avec beaucoup d’intensité. C’est ce que nous avons vécu. Une victoire très importante ».

Le titre de champion

« Tant que ce n’est pas gagné mathématiquement, nous ne pouvons pas nous détendre et penser au titre. Nous avons montré notre force et notre solidité. Je ne vais pas parler de la moitié d’une Liga et de ces choses-là même si vous me le demandez tous les jours, parce que j’ai déjà beaucoup d’expérience dans ma carrière, également en tant que joueur, et tous les matches sont difficiles. Ce que je dis, c’est que gagner sept matches sur sept est impressionnant.

Le penalty

« Je n’ai pas encore vu le jeu ».

Ce qu’il préfère dans son équipe

« Notre force est ce que je préfère. Nous montrons notre force et notre équilibre lorsque nous perdons la balle. Nous nous en sortons très bien. Nous avons manqué de brio en attaque et nous pouvons nous améliorer, mais le plus important est notre force défensive.

VAR

« J’en ai assez que les gens disent que nous gagnons grâce aux arbitres. Cela ne va pas changer. Mais les joueurs méritent le respect. Personne ne nous détournera de notre objectif.

Bale et James

« James voulait rester en dehors de tout ça à cause d’un de ses problèmes. Et Bale, je dois choisir ».

Militao

« Il a fait un grand jeu. Il est vrai qu’il n’a pas beaucoup joué cette saison. Je suis heureux pour lui parce qu’à la fin, tous les joueurs sont branchés et quand c’est à leur tour de jouer, ils sortent sur le terrain ».

James

« Je ne vais plus en parler ».

Pourquoi l’équipe manque de brio

« Eh bien, pour un peu de tout, ça peut être quelque chose de physique aussi. Nous jouons tous les trois jours. Mais je ne pense pas que ce soit seulement nous, je pense que c’est chaque équipe. À la fin du jeu, vous pouvez voir qu’il y a beaucoup de différence entre le début et la fin ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here