[Eduardo Camavinga]

Le joueur est près à accepter certaines des offres qui lui sont faites plutôt que d’attendre un an pour Madrid, qui ne fera aucune signature cet été. Le PSG et le Bayern sont sur le coup.

La Ligue Virus Corona conquise par le Real Madrid a renforcé son président, Florentino Perez, dans l’idée de ne pas faire de grandes signatures cet été. On considère que le personnel est suffisamment nombreux et jeune pour ne pas faire souffrir les finances du club, battues par les revenus perdus à cause de la crise économique.

La nouvelle est déjà parvenue aux agents du joueurs qui se trouvaient dans l’orbite de Madrid. C’est un pichet d’eau froide pour le milieu de terrain français de 17 ans, qui espérait être transféré à l’entité blanche cet été. Le problème est que, selon l’AS, l’agent du joueur lui-même, Moussa Sissoko, a exprimé au Real Madrid qu’il ne sait pas s’il sera possible d’attendre le meilleur moment pour le Real Madrid dans le futur. Camavinga a des offres importantes et il tient à en accepter certaines.

[Camavinga]

L’attente devient longue

Camavinga, la sensation du football international, membre du onze idéal de L’Equipe et de France Football de cette saison, est donc dans l’air. Ces derniers mois ont été pour lui des montagnes russes. Il a un contrat jusqu’en 2022, c’était le moment idéal pour faire le grand saut et le Real Madrid avait pris la mesure d’initier des contacts par l’intermédiaire de Juni Calafat, responsable du football international du club. Mais il y a d’autres équipes qui attendent le jeune milieu de terrain. De derrière vient l’intérêt du PSG, et il y en a un nouveau, le Bayern Munich, qui fait beaucoup d’efforts ces derniers jours pour convaincre le footballeur. Il semble être le mieux placé pour prendre la relève en ce moment.

Camavinga, très anxieux

D’après ce que sait AS de l’entourage du joueur, Camavinga est un peu contrarié car, vu le refus de transfert, il espérait que Rennes le contacte déjà pour essayer de renouveler le contrat. Lorsque Mourice, le nouveau directeur sportif arrivé de Lyon, a pris la relève, il a fait une déclaration dans laquelle il a assuré qu’ils ne vendraient pas Camavinga pour moins de 80 millions d’euros. En fait, sans le vouloir, il le mettait sur le marché. Il est le joyau de la couronne de Rennes, mais le fait de ne pas recevoir cette offre de renouvellement le fait réfléchir très sérieusement à la nécessité de faire le grand saut maintenant que son football est à la hausse.

Camavinga et Gelin]

Le problème, pour Rennes, c’est qu’il est en attente s’il se qualifie pour la Ligue des Champions. Si c’est le cas, 20 millions d’euros supplémentaires seront versés pour les droits de télévision et il dépenserait une partie pour augmenter le salaire du milieu de terrain, qui reçoit maintenant deux millions nets. S’il n’est pas classé, vous comprendrez peut-être qu’il vaut mieux obtenir une part du joueur et essayer de le vendre mieux que Dembélé ( transféré à 20 millions au Borussia qui l’a ensuite vendu au Barça pour 140)

[Dudu Camavinga]

Le danger du silence du Réal Madrid

En ne réalisant pas l’opération cet été, le Real Madrid le met définitivement en danger. Il était dans une position vraiment privilégiée en raison de la grande amitié entre Zidane et Françoise-Henri Pinault, fils du magnat qui possède Rennes, l’une des plus grandes fortunes de France et du monde. On dit à Rennes que la clé de tout ce qui peut arriver à Camavinga est détenue par le magnat, qui s’est beaucoup plus impliqué dans l’équipe avec l’arrêt de beaucoup de ses activités en raison des troubles de la mobilité causés par le coronavirus.

Les Pinaults attendent de voir si l’équipe se qualifie pour jouer la Ligue des champions cette saison. Elle doit jouer deux tours de la phase des barrages à la fin du mois d’août, à moins que l’équipe qui remporte la Ligue européenne ne se soit déjà directement qualifiée pour la Ligue des champions elle-même (ce pourrait être le cas, par exemple, de Séville). Ensuite, Rennes entrerait dans la compétition d’une manière mathématique et il est plus facile pour Camavinga de rester, sachant qu’il aurait cette grande vitrine. Sinon, il est plus susceptible de forcer Rennes à accepter l’une des offres venant du Bayern ou du PSG. Madrid a déjà décidé de prendre le risque d’attendre.

À lire aussi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here