L’Espanyol a demandé l’annulation des descentes.

L’entité Periquita considère qu’après l’arrêt dû au covid-19, elle n’a pas été en mesure de rivaliser à armes égales.

« Compte tenu des conditions du retour à la compétition et étant donné les événements qui se sont produits, plusieurs clubs ont élevé la voix pour l’injustice et le manque de solutions . Le RCD Espanyol ( relégué) estime qu’il ne doit pas y avoir de relégations cette saison dans les compétitions supervisées par LaLiga, comme cela s’est produit dans toutes celles organisées par la RFEF », a expliqué le club blanquiazul à travers une déclaration.

L’institution veille à ce que tous les clubs se mettent d’accord pour reprendre la compétition et ainsi économiser une grande partie des revenus de télévision et éviter une situation économique extrême, qui pourrait conduire à la faillite et à la perte de nombreux emplois.

Parmi ses arguments, il convient de mentionner que le dernier jour du Segunda n’a pas été joué de manière unifiée, ce qui entraîne une situation difficile. Il fait également appel au manque de public dans les stades qui, selon lui (Espanyol), les a endommagés de façon remarquable parce qu’ils ont été mesurés à des rivaux directs dans la lutte pour le maintien.

L’institution rappelle également que, comme dans le cas de Valence, plusieurs joueurs ont été infectés par le covid-19 en mars et avril. Dans toute l’équipe, les perruches ont eu 10 cas positifs.

« Les situations qui se sont produites sont irrémédiablement injustes en ce qui concerne l’aspect sportif, puisque cette finale de championnat n’a pas été jouée dans les mêmes conditions d’égalité qu’avant la suspension. L’impact économique du COVID-19 sera étendu à la saison 20-21. Si vous ajoutez à cela l’effet économique qui implique une relégation, la punition accumulée est dévastatrice et injuste pour les personnes concernées », a-t-il expliqué dans une déclaration.

« Le RCD Espanyol comprend que, face à une situation causée par une pandémie mondiale, avec l’incertitude qui continue d’exister face aux effets sanitaires et économiques qu’elle entraîne, on peut comprendre qu’une série de situations soient directement récompensées (championnat, qualification pour les compétitions européennes, promotion…) mais il est totalement inacceptable que les plus touchés soient punis ou pénalisés deux fois« , a-t-il ajouté.

À lire aussi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here