C’est un sport opposant deux équipes de onze joueurs, dans lequel il faut faire pénétrer le ballon
rond dans le but adverse sans le toucher de la main ou du bras. Une interdiction dont sont dispensés
les gardiens de but, à l’intérieur de leur surface de réparation respective, pour protéger leurs
buts. Il s’agit bien évidemment du football.
Depuis quelques temps, on a observé un arrêt de toutes les activités sportives dans les coins du Bénin.
À Bassila, notamment, tout est également à l’arrêt, faute à dame Covid-19. Devrons nous
rester mains croisées sans rien y faire ? Non évidemment. Voici donc l’occasion pour nous de
parler de notre sport commun (Football) en milieu local.
« Le développement du football local à Bassila : quelles approches pour un réel envol ? »
Tel est le thème autour duquel nos invités ont partagé leurs avis ce vendredi 28 Août 2020.
D’emblée, il faut noter que ce sport peine à décoller dans la localité. A cet titre, nos invités ont
une série de maux qui minent ce secteur :

  • « le manque d’infrastructures sportives et de matériels adéquats ;
  • le manque de formation de qualité des joueurs et des encadreurs ;
  • le manque de soutien de la population envers le club de la ville ;
  • l’absence de sponsors pour accompagner le club de la ville ;
  • l’exode des joueurs talentueux vers d’autres clubs du pays voire de la sous-région ;
  • la politisation à outrance des structures sportives locales ;
  • le manque d’ambition de certains joueurs avec les talents hors normes ;
  • l’utilisation des pratiques occultes…» dixit Féishal ALIDOU.
    En attendant de véritables solutions, Wassiou ABIBOU quant à lui pense que le groupuscule
    formé autour d’une seule équipe en est la véritable cause, l’objectif étant laissé de côté et faisant
    place aux problèmes égocentriques.
    Dans le souci de dénicher, la pierre qui est restée en travers de la gorge, il en ressort aussi que
    la responsabilité est partagée entre les acteurs (footballeurs) et encadreurs.
    Par ailleurs, plusieurs pistes de solutions ont été proposées par nos invités pour redorer le blason de notre football. Aux nombres de celles-ci, nous pouvons citer :
  • la conscientisation et la sensibilisation de la population sur le football professionnel ;
  • la mise en place d’un programme de développement technique et structurel ;
  • la structuration subséquente de la formation de base assortie de recyclage périodique ;
  • la dotation de notre localité d’infrastructures footballistiques modernes aux fins de faciliter la
    formation et l’ascension optimales des jeunes pousses ;
  • le regard bienveillant de nos autorités locales à divers niveaux sur notre sport commun.
    Afin d’avoir une ou plusieurs équipes compétitive(s), il faut réduire le nombre de club de
    quartier
    Aux jeunes qui aspirent à une carrière footballistique de haut niveau, il doivent savoir que
    l’ambition saine, le travail acharné et effréné à la CR7 sont des gages de véritables réussites et
    même le talent inné comme dans le cas de la Pulga, M10 se maintient également par un travail
    rigoureux empreint de sérieuses détermination et d’abnégation.
    Vive le football à Bassila !

Par : Drofath et Ganiou ALIDOU

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here