Le patron de la Fédération kényane de football (Fkf) limogé et inculpé de nouveau le mardi 30 novembre dernier, a décidé de rendre, le lundi 29 novembre 2021 sa démission. La décision de Nick Mwendwa intervient ainsi à la suite des nombreuses accusations pour lesquelles il a depuis toujours plaidé non coupable.

« À la lumière de ce qui précède, en particulier les arrestations et la détention, qui ont nui à ma famille et à mes affaires personnelles et bien que je sois confiant d’être finalement innocenté de tout acte répréhensible, j’ai aujourd’hui, conformément à l’article 42 (8) de la constitution de la Fkf, demandé à ma vice-présidente, madame Doris Petra, d’assumer toutes les fonctions du président », a notifié Mwendwa dans une lettre adressée aux membres du Comité exécutif national en date du lundi 29 novembre. Dès lors, son adjointe, Doris Petra assume désormais toutes les fonctions de président du comité fédéral du football kenyan.

Nick Mwendwa était inculpé par le tribunal pour quatre chefs d’accusations. Mais, il a été libéré sous caution de 10 millions de shillings sur les 15 millions. De même, son passeport a été confisqué par la magistrate principale de Milano, Eunice Nyutu. Également, l’homme a été interdit d’accès au bureau de la Fédération et par ricochet, de ne pas accorder d’interview à la presse sur ce dossier durant le temps de l’enquête. Après cette démission, Nick Mwendwa sera fixé sur son sort le 20 décembre 2021.

Presnel Bignon