La Fédération internationale de Maracaña associations (Fimaa) a désigné un comité de normalisation pour superviser la Fédération béninoise de Maracaña. Ceci, dans le but d’organiser les élections des membres du comité exécutif dans cette maison en crise depuis 2020. En effet, la FéBéMa en crise depuis décembre 2020 avec des tensions entre l’actuel président Philippe Totondé et un groupe de dissidents avec à leur tête, le Président Nassirou Saka.
Les membres de la Fédération béninoise de Maracaña (FéBéMa) étaient donc, les 29 et 30 novembre dernier du côté de la Côté d’Ivoire à l’Hôtel Novotel à Abidjan, où ils ont été écoutés par la Fédération internationale de Maracaña associations (Fimaa), saisie pour régler ce différend au sein de la maison béninoise de Maracaña.

La Fimaa met de l’ordre à la FéBéMa

Après l’audition de chaque camp, la Commission de règlement des litiges de la Fimaa a décidé de couper la poire en deux. L’instance faîtière du Maracaña africain a en effet décidé d’écourter le mandat de l’actuel bureau exécutif dirigé par le président Philippe Totondé à six (6) mois. Ce qui prend désormais fin le 29 Mai 2022. Au cours de ses six mois, le bureau exécutif va continuer à gérer les affaires courantes notamment l’organisation du championnat.
Par ailleurs, il est annoncé la création d’un comité de normalisation avec pour mission, la révision des textes, la réalisation des audits financiers et organisationnels, l’assainissement des finances et l’organisation de nouvelles élections dans un délai de six (6) mois. Le mandat de ce Comité de normalisation prend fin dès la mise en place du nouveau bureau élu, dont la date ne doit excéder le 05 Juin 2022.
Il est à préciser que le Comité de normalisation, composé de six (06) membres au maximum et dont les frais de fonctionnement sont imputables au budget de la FéBéMa est présidé par Victor Topanou, 1er conseiller juridique du président de la Fimaa.

Patrice Zoundé