La Tunisie crée la sensation à Garoua !

Fortement amoindris par le Covid-19, avec une dizaine de joueurs positifs et absents, et qualifiés seulement parmi les meilleurs 3es après une phase de groupes décevante (2 défaites), les Aigles de Carthage, ont éliminé le Nigeria (1-0) en 8es de finale de la Can 2021 ce dimanche 23 janvier 2022 à Garoua.

Un véritable exploit devant un stade acquis à la cause de l’adversaire, qui sortait d’une phase de groupe parfaite (3 victoires), durant laquelle il avait fait forte impression. Comme un avertissement, la première situation était tunisienne avec une reprise de Talbi repoussée sur la ligne ! Le Nigeria ripostait avec un débordement de Moses, conclu par la frappe d’Aribo déviée en corner par Ifa. Sur un centre de Chukwueze, Talbi devait ensuite s’employer pour repousser le danger juste devant Awoniyi. Exemplaires de solidarité, de discipline et de courage, les hommes de Mondher Kebaier, absent du banc pour cause de suspension et de Covid, parvenaient à faire déjouer complètement des Nigérians méconnaissables.

Msakni l’homme providentiel

Capitaine et taulier, Msakni prenait en effet les choses en main en éliminant Ndidi d’une feinte avant de décocher une frappe devant la surface qui rebondissait juste devant Okyoe, pris au piège et qui ne pouvait qu’effleurer le ballon (0-1, 47e). Les Aigles de Carthage réussissaient le coup parfait, surtout lorsque l’arbitre sénégalais Maguette N’Diaye, après le recours à la Var, transformait le carton jaune d’Iwobi, fraîchement entré en jeu, en carton rouge suite à sa semelle sur Msakni (66e).

Paradoxalement, c’est une fois réduits à dix que les hommes d’Augustine Eguavoen se sont montrés les plus dangereux et Simon profitait du mauvais placement de Dräger pour se retrouver seul face à Ben Saïd, qui réalisait une parade décisive. Sur des frappes lointaines, Sanusi puis Ndidi faisaient passer de nouvelles frayeurs dans le camp tunisien mais manquaient le cadre, tandis que Sadiq ne profitait pas d’une mésentente Ben Saïd-Ifa. Bien qu’au bord de la rupture physiquement, les coéquipiers de Khazri, qualifié au dernier moment et entré en jeu, avaient également des cartouches mais Okoye se détendait parfaitement sur le tir de Sliti. Le Nigeria disposait d’une grosse balle d’égalisation dans les dernières minutes mais Sadiq croisait trop sa frappe. Ce sont bien les Tunisiens qui défieront le Bukina-Faso en quart de final le samedi prochain.

Patrice zoundé