Mon crédo : Mourir pour ma partie

L’édition 2017 du Tournoi de la solidarité d’athlétisme s’est déroulée à Ouagadougou au Burkina Faso au stade du 4 août. Au terme de deux jours de compétition, les athlètes béninois sont parvenus à récolter une moisson de 25 médailles dont 4 en Or, 8 en Argent et 13 en Bronze et se pointent troisième derrière le Burkina Faso et le Mali et avant le Niger en homme et en dame. Ceci a été possible grâce à Noélie Yarigo. La native de Matérie, malgré son niveau a accepté d’apporter son expérience au groupe et décroche deux médailles d’or (1.500 mètres et au relais dame au 400 mètres) et une médaille de bronze au 400 mètres femmes. Au terme de la compétition et avant de s’envoler pour la France, la demi-finaliste aux derniers Jeux olympique s’est livrées à nous. Dans cette interview exclusive, Noélie Yarigo parle de son expérience avec cette jeune équipe et évoque ses ambitions pour la saison à venir.

 

L’édition 2017 du Tournoi de la Solidarité d’athlétisme a pris fin. Dans l’ensemble quelles sont vos impressions ?

Je suis vraiment contente de mes collègues parce qu’ils ont vraiment mouillé le maillot, donné le meilleur d’eux-même pour qu’on puisse valablement représenter les couleurs du pays. Nous avons terminé troisième chez les hommes et chez les femmes. C’est une très bonne chose, car la moisson a été bonne. 25 médailles au total, ce n’est pas mauvais. Particulièrement, j’étais venue renforcer l’équipe avec mon expérience. Je me suis donnée à fond pour pouvoir ramener deux médailles d’or. Je suis très heureuse. Je dis merci à la Fédération béninoise d’athlétisme pour la confiance placée en moi. Merci aussi à tous les athlètes pour m’avoir acceptée.

Justement, deux médailles d’or. Vous êtes satisfaite ?

Je suis vraiment satisfaite. J’ai accompli ma mission. Je repartirai en France le cœur tranquille. J’aurai pu avoir aussi l’or au 400 mètres, mais, ce n’est pas mon épreuve. Là, je suis tout de même parvenue à battre mon propre record.

Noëlie Yarigo, on vous a vu démarrer ici à Ouagadougou pour ces jeux de la solidarité. Vous êtes revenu comme vous l’avez dit toute à l’heure renforcer cette équipe. Qu’est-ce que ça vous dit d’être dans une équipe de jeunes comme celle du Bénin ?

 

Pour moi, le fait d’être présente motive vraiment les jeunes. Cela leur permet de mieux s’investir pour pouvoir devenir comme moi. J’ai aussi commencé comme eux et je n’ai pas progressé comme ça. J’ai d’abord pris par des étapes pour atteindre le niveau que j’ai atteint aujourd’hui. Donc j’espère pouvoir les inspirer. Je suis contente de les voir très engagées. J’ai été particulièrement séduite par Odette Sawékoua avec qui j’ai fait les 1.500 mètres. Épatée parce qu’elle a réussi à décrocher la médaille d’argent. Il faut qu’elle continue de travailler pour me remplacer.

Dites-nous, quelle est l’image qui vous a marquée dans cette équipe parce qu’on sait que vous étiez là deux jours avant cette équipe qui a pris par la voie terrestre pour venir ici afin d’avoir ce résultat. Qu’elle est cette image que vous gardez de la participation à cette compétition de la solidarité ?

Je vois vraiment qu’il y a de l’entente dans l’équipe. Nous constituons une famille et je pense que c’est ça qui a fait notre force. L’esprit d’équipe. L’image que j’ai gardée est la solidarité du groupe.

Vous avez souffert au niveau du relais. Qu’est-ce qui s’est passé, Noëlie Yarigo ?

J’ai pris le témoin en deuxième position et je me suis dit que si j’ai accepté participer à l’épreuve du relais c’est quand même pour pouvoir ramener la médaille d’or. Même si j’avais un mal au niveau de la hanche, je me suis dit qu’il faut que j’y aille, il faut que je donne tout pour arracher cette médaille d’or. Je l’ai fait et on a ramené la médaille d’or. Je suis très contente. Mourir pour le pays, est mon crédo.

Ah bon?

Oui…… (Rire!!!!) Je suis militaire et je dois défendre les couleurs nationales partout et à tout moment sans conditions.

L’objectif pour 2018?

En 2018, je dois me battre pour être au championnat d’Afrique. C’est d’abord le plus important pour moi pour cette saison. Pour les autres meeting, il faut être présent et décroche les médailles.

 

 

 

C’est la fin de la saison. Déjà les vacances. Vous reprenez quand ?

 

 

Je vais en France pour quelques jours avant de continuer mes vacances. Je serai au Bénin dans un mois.

Un appel à vos compatriotes, à vos fans, à vos amis…

Merci de leur soutien. Il faut qu’ils continuent à croire en nous. Il faut qu’ils continuent aussi à prier pour nous. Et nous allons toujours donner le meilleur de nous-même pour rehausser l’image du pays.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here