Le FC Barcelone de Valverde brille à nouveau avec une 7e victoire consécutive en Liga cette saison. Même si le jeu laisse à désirer, les hommes d’Ernesto Valverde ont pris les 3 points chez les Amarillos de Las Palmas lors d’un math à huis-clos. Une rencontre pourtant annoncée à haute tension dans notre avant-match.

Malgré la demande de report effectuée par le Barça, la Liga a préféré ne pas suspendre ce match malgré les altercations entre la police de la Guardia et les votants. Le Barça, menacé par une lourde sanction (défaite 3-0, 6 points de retrait, 6 mois de suspension) a préféré l’option du huis-clos afin d’éviter les manifestations des supporters qui ont prévu envahi la pelouse dès le coup de sifflet. La politique doit être forcément séparée du football.
C’est donc dans un stade totalement vide que le FC Barcelone a joué son 7e match, le dernier avant la trêve internationale. L’enjeu était de taille pour les hommes d’Ernesto. Mettre une distance de 5 points entre le 1er et le 2e, puis répondre à la provocation du club canari qui a obligé ses joueurs à porter un maillot spécial portant la mention de la date d’aujourd’hui ainsi que le drapeau espagnol. Un geste qui montre leur position sur cette tension politique.

Ernesto a effectué 6 changements par rapport au match face aux Portugais du Sporting en C1. Umtiti, Semedo, Rakitic et Iniesta ont laissé leur place à Mascherano, Vidal (qui a permuté avec Sergi R), Paulinho et Dénis Suarez.

Une première mi-temps bien morose.

La première période était à l’image du milieu de terrain aligné par Ernesto. Sans repères. Le Barça a été largement dominé sur les occasions franches et dans la possession de balle (45-55). Grâce à un très bon Chichizola, les Canaries ont pu garder leur cage vierge jusqu’à la pause malgré le coup-franc très bien cadré de Lionel Messi à la 22e. De l’autre côté, c’est le poteau qui a sauvé les fesses des catalans. Calleri reprend un centre en retrait de Tannane, le ballon heurte le montant du but de Stegen (44e). 4 cartons jaunes pour le Barça dont 2 sur des protestations de Busquets et Jordi Alba.

Le « FC Messi »

Avant le début de la seconde partie, Valverde, grand lecteur du jeu, a effectué les deux entrées qu’il fallait. Iniesta et Rakitic ont remplacé Paulinho et Vidal afin de redorer ce milieu orphelin de ses maîtres. Denis passe donc à droite. La délivrance vient pour le Barça par la tête de Busquets. Sur un corner, Messi dépose le ballon sur la tête du catalan qui met le ballon au fond des filets. (1-0, 50’).

Un goût spécial cette délivrance qui vient en plus d’un catalan. Le milieu de terrain catalan, redynamisé, a permis à Messi et Suarez de créer le danger coup sur coup dans la défense des Amarillos. La pression est très énorme sur les buts de Las Palmas, ce qui permet à Messi de marquer le deuxième but de l’après-midi sur une offrande de Dénis Suarez (2-0, 71’). Sept minutes plus tard, après une récupération de Messi au milieu de terrain, Messi sert Rakitic qui sert à son tour Suarez. Ce dernier sans contrôle, met la balle dans la course de Messi qui met son doublé (3-0, 78’). 11e but en Liga pour l’Argentin. Il est le premier joueur dans l’histoire du Fc Barcelone à marquer 11 buts lors des 7 premiers matchs de la compétition depuis César en 1950. A noter la sortie d’Iniesta, possibilité de charge musculaire.

Les insolites du match.

C’est totalement inédit un match à huis-clos en Liga. Encore moins quand il s’agit du FC Barcelone. Les voix des joueurs, des coachs. Tout est nouveau et bien insolites pour les téléspectateurs. Mais le plus insolite demeure l’entrée sur la pelouse d’un fan . Par où il est passé ? On en saura plus dans les prochains jours.


Autre fait insolite, la démission du vice-président du club, Carles Vilarrubi, ainsi que de Jordi Monès suite à la volonté du club de jouer quand même ce match même à huis-clos.

Les statistiques du match.

Les Barcelonais comptent désormais 5 points sur Séville. Prochain match, véritable test pour Valverde est pour le 14 octobre dans le nouveau temple de l’Atlético de Madrid. Place à la trêve FIFA qui verra bon nombre de joueurs rejoindre leurs sélections.

Eunicien ZANNOU

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here