Les ambitions du Bénin pour le tennis croissent. Notamment à travers  les projets phares de la Fédération béninoise de tennis. Une Académie Francophone du Tennis au Bénin, le rêve est désormais permis. La preuve par le biais du forum de la francophonie tenu à Paris, le Bénin a été représenté par  le Ministre du Tourisme, de la Culture et des Sports, Oswald Homéky, et le President de la Fédération béninoise de Tennis, Jean-Claude Talon qui ont vaillamment défendu le projet devant les instances faîtières. Et, à priori vu le sérieux qui caractérise ce projet, il est à espérer que les instances du tennis au sommet donnent carte blanche au Bénin pour abriter cette académie. A Paris en effet, les ambitions du Bénin quant à la construction de cette académie ont été dévoilées ce 6 juin 2018.

« Ensemble, Osons l’avenir du tennis sur terre battue ». Tel est le projet proposé par la Fédération Beninoise de Tennis (FBT) sous le patronage de la Présidence de la République. Selon le Président de la FBT Jean-Claude Talon, « promouvoir un sport pas encore populaire, mais qui peut faire naître et émerger ses champions, est un acte politique fort au sens noble de l’intérêt commun, pour porter le présent et dessiner l’avenir ». C’est pour cela qu’il  imagine un projet qui s’inscrit dans l’intérêt de toutes les Fédérations de tennis d’Afrique francophone ou non. Un projet qui fait partie intégrante, de sources crédibles, du Programme d’actions du gouvernement (PAG) et qui sera bâti sur la route des pêches au Bénin.
L’académie sera ouverte aux jeunes champions des 27 pays francophones, sur des cycles de 9 mois pour les 12-18 ans, et sur des stages de 15 jours pendant les vacances scolaires pour les 6-11 ans.
Elle formera les futurs champions spécialistes de la terre battue, abritera 20 courts en terre battue dont un central, des salles de cours, 50 chambres individuelles, des parcours sportifs, des espaces « practice », une piscine, une salle de fitness, une salle de soins, un restaurant, un self, une boutique, un club house…

Ghislain Printant, l’Investigateur

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here