Pur produit du centre de formation France Bénin Football, Joseph Hounoukpon a évolué dans plusieurs clubs béninois notamment AS Adjara et AS Sodas . Alors que le football béninois végétait encore dans le noir, Joseph Mahougnon Hounoukpon a su << provoquer sa chance>> pour atterrir en Côte-d’Ivoire où ça joue régulièrement. Au détour d’un entretien accordé à 90mnfoot, celui qui évolue désormais en deuxième division ivoirienne avec l’AS Lianes nous parle de son intégration au pays de Drogba, de la Vitalor Ligue et de ses ambitions.

Q1 Parlez nous de votre parcours du Bénin en Côte-d’Ivoire ?

J’ai d’abord commencé avec FRANCE BENIN FOOTBALL où j’ai été formé, après j’ai signé 1an pour ASJARRA qui évoluait en D3 dans le temps. Juste après cette expérience je suis revenu à AS SODAS qui préparait lui le championnat régional. C’est de là j’ai reçu deux propositions d’abord une venant de l ASSO FC de Natitingou puis une autre venant de la Côte-d’Ivoire notamment un club de la D2 AS LIANES qui était la plus intéressante puisque ça me donnait la chance de vite quitter le pays et d’aller faire mes preuves ailleurs et c est ça qui m’a amené ici aujourd’hui.

Q2 Quelles sont les raisons qui vous ont motivé à partir à l’aventure dans un pays où vous ne maîtrisez pratiquement rien?

D’abord la passion et l’envie de jouer car dans le temps le championnat était aux arrêts dans mon pays et c’était difficile de jouer donc j’ai dû saisir cette opportunité afin de me provoquer une chance, de jouer au plus haut niveau possible.

Q3 Comment s’est passé votre intégration dans cette équipe ?

Au début c’était difficile, je ne connaissais personne. Les méthodes de travail étaient différentes. Mais une fois le test réussi, tout est devenu plus facile parce-que quand tu as le talent tu peux te faire respecter partout et c’est ce qui est arrivé. Maintenant je m’entends avec tout le monde sur et en dehors du terrain. Les conditions de vie sont les meilleurs possibles.

Q4 Pas de championnat au Bénin pendant plusieurs années ,vous auriez pu participer au régional avec votre club formateur AS SODAS mais votre décision de partir à l’aventure en a décider autrement ; Pouvez vous nous dire le niveau actuel de ce championnat ( D2) ?

Le niveau de la D2 Ivoirienne est un peu plus relevé et dur que ce qu’on peut imaginer. Il y a plus d’intensité et d’engagements dans les matchs et si vous n’êtes pas rigoureux sur votre travail vous risquez de vous faire battre tous les week-ends. Tout ça est couronné d’une bonne organisation et de gestion.

Q5 Un nouveau championnat nommé VITALOR LIGUE1 vient de démarrer au Bénin ; votre impression sur ce nouveau départ ?

Déjà c’est une bonne nouvelle que le ballon roule à nouveau dans mon pays et je remercie les acteurs qui ont œuvré pour ça. Après, ça va permettre aux jeunes footballeur de s’épanouir de profiter de leur passion, mettre toutes les chances de leur côté et d’atteindre le plus haut niveau possible. C’est aussi une chance pour notre équipe nationale quelque soit la catégorie d’âge sans oublier le public passionné de foot.

Q6 Envisageriez vous un possible retour au pays pour participer a ce championnat si jamais un club vous interpelle ?

Le plaisir se partage dans le foot car on ne sait pas par où le bonheur et la chance peuvent venir donc pourquoi pas. Une offre venant d’un bon club sera traité avec le plus de sérieux possible et si jamais y’a accord c’est avec grand plaisir que je jouerais dans le championnat de mon pays aux côtés de ma famille.

Q7 Bénin ou Côte-d’Ivoire ? S’il arrivait de choisir un pays à l’heure de votre succès ?

Quelque soit le pays qui va m’appeler ça mérite réflexion, c’est toujours difficile de faire un choix à ce moment donc c’est à moi d’en décider à ce moment de ma carrière pour ne pas avoir des regrets.

Q8 Vos objectifs présents et futurs?

R8 L’idéal c’est de progresser avec mon club actuel, viser le plus haut possible dans le classement et après on verra ce qui va se passer. S’il faut changer ou pas, puisque bientôt c’est le mercato. Ça dépend du club, s’ils veulent me garder ou pas. Viser également l’élite Ivoirienne ou au-delà on sait jamais…

Votre mot de fin?
Je remercie l’organe de presse 90mnfoot pour cette chance qu’elle m’accorde de m’exprimer, mon manager qui m’a toujours suivi depuis FBF jusqu’à aujourd’hui et à tous ceux qui m’ont aidé dans les différents clubs (AS ADJARRA, AS SODAS, ASSO de Nati),les dirigeants de AS LIANES qui m’ont bien accueilli, ma famille,mes coéquipiers. Et à tous ceux qui rêvent de jouer au foot de provoquer leur chance pour mériter leur bonheur…

Merci!!!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here