Comme un bon vin, Espoir fc de Savalou se bonifie chaque jour et ne cesse de faire de victimes. Après la correction infligée à Akanke (4-1) et les victoires engrangées respectivement contre Cavaliers de Nikki (2-0) et l’As Tado (1-0), l’équipe de Savalou a enchaîné une quatrième victoire de rang et ceci face à Zazira de Parakou.

Opposés à ce dernier pour le compte de la treizième journée de la Vitalor Ligue 2, les poulains de Jules Koudjodji ont déroulé sur un score de 3 buts à 0. Alors que l’on se dirigeait vers la fin d’une première période sans but mais assez dominée par les locaux, Marius Djenao ouvre la marque pour les siens à la 46ième minute. Habitué et bon dans les jeux aériens, le confiant défenseur des Bleus de Savalou envoie de la tête le ballon dans les filets adverses sur un corner bien tiré. Changement de score a entraîné changement de jeu et d’ambiance. Accompagné par la ferveur et l’ambiance qu’offre son public, Espoir démarre la deuxième période avec assurance et confiance. Dépassés par la fluidité et la qualité du jeu des locaux, les visiteurs se livrent à un jeu de foot au lieu du football avec assez de contestations de décisions arbitrales. Déboussolé, Zazira craque et concède un deuxième but sur pénalty transformé par l’irrésistible Uche Henry Ekemezie. Par la suite, Bossa Gervinho, remplaçant du second buteur plonge Zazira dans l’eau en inscrivant le troisième but de la rencontre qui constitue son premier sous les couleurs de Espoir fc. Démarrée avec vingt-deux joueurs, la rencontre s’est soldée avec dix-huit acteurs soit quatre cartons rouges écopés par le club de Parakou. Sous réserve d’homologation, les poulains de Jules Koudjodji compte désormais vingt- sept points et occupe la quatrième place à deux points du leader As Cotonou en attendant le match en retard de Réal de Parakou face à Delta. Les protégés de Gilles C. Gbaguidi tenteront d’enregistrer une cinquième victoire consécutive face à l’UNB à l’Université d’Abomey-Calavi le dimanche 10 février 2019 pour le compte de la quatorzième journée.

Jacques Evrard GBAGUIDI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here