Depuis lundi 22 avril 2019, la neuvième édition du Tournoi international des centres de formation de football (Tic2f) bat son plein au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo avec la présence de 11 centre de formation. Une compétition qui est en train de révéler des talents qui feront l’avenir du football africain. Parmi eux, il y a ceux qui font le match, communément appelé «Homme du match», qui à travers leur talent et leur performance se démarquent du lot au cours d’une rencontre.

Légende : Sakibou Tadjou Dine, du centre de Kalala, homme du match à deux reprises

A chaque match, son homme… C’est d’ailleurs ce qui fait le charme et la beauté de ce tournoi qui a sa manière particulière d’encourager la bravoure des jeunes talents. En tout cas, une rencontre du Tic2f révèle son talent, qui à travers un petit trophée de souvenir se voit récompenser pour service rendu sur le rectangle vert à un temps donné. Ainsi, au terme de la quatrième journée de compétition, les organisateurs ont partagé 20 trophées au total (cinq matches par journée, ndlr). Si on en reste là, il faut dire quil y a deux joueurs qui se sont taillé la part de lion en décrochant chacun, à deux reprises le trophée de «Homme du match». Il s’agit du Nigérian Egah Saviour (Sunsel) lors des matches de la deuxième (Sunsel # Astfd 0-0) et de la troisième journée (M’Barakou # Sunsel 2-1). Même si son centre est dans une pente descendante avec une victoire lors de la première journée (face à Kalala du Bénin 0-2), un nul et une défaite, le jeune Nigérian essaye toujours de sortir la tête de l’eau. Idem pour le Béninois de Kalala, Sakibou Tadjou Dine, qui malgré la dure expérience de son équipe (deux défaites et un nul) a été élu, à deux reprises «Homme du match». C’était lors des rencontres Kalala # Sunsel (0-2) de la première journée et Apj # Kalala (1-1) à loccasion de la deuxième journée. Il est même l’auteur de l’unique but marqué par son centre face au centre de formation de Michael Poté (à la 6e minute de jeu).

Trois autres béninois désignés « Homme du match »

SANNI Ibrahim

Outre le pensionnaire de Kalala de Djougou, trois autres béninois se sont illustrés en tant que «Homme du match». Il s’agit de Sanni Ibrahim de l’Apj à l’occasion du succès des siens face à Astfd du Cameroun (4-2), Moussa Traoré de Alodo Sports lors du nul obtenu face à Révélation du Burkina Faso (2-2) et Seibou Zoulkaneri de Kalala de Djougou pour le compte du match Mbarakou (Mali) # Kalala (1-0). Notons que 13 autres joueurs ont été distingués en tant que «Homme du match» au terme des affiches de la quatrième journée du Tic2f.

Ces « Hommes du match » méritent leur distinction

«Ils étaient vraiment les meilleurs sur leurs matchs», a avoué Ablam Gnamesso, journaliste sportif à sportdrome.com, qui a suivi la majorité des matches. A len croire, le critère essentiel pour désigner ces «Hommes du match» sont entre autres, la performance sur laire de jeu, la constance dans la performance. «Par exemple, sur un match, le joueur peut être passeur ou buteur. On peut aussi voir le nombre de passes décisives livrées mais aussi de duels gagnés», a-t-il illustré avant de compléter : «C’est la performance des joueurs sur un match. On vérifie si elle est restée constante en première et seconde partie. Pour ce faire, on se base sur le nombre de passe, de duels gagnés». Abondant dans le même sens, Hugues Zinsou Zounon, journaliste sportif à la télévision nationale du Bénin (Ortb/TV) a confié qu’un «Homme du match», est le joueur qui a été au-dessus techniquement et qui a fait des passes décisives, qui fait plus de passes décisives, ou marque l’unique but du match. «Sur deux ou trois palettes (but ou passe ou but+ passe il a été meilleur à tous), ou, cest un gardien qui a fait plusieurs arrêts dans le match qui permet à son équipe de gagner ou de ne pas perdre. Ou un défenseur qui a été héroïque», a-t-il ajouté. Geraud Viwami du site bjfoot.com ne dira pas le contraire de ses prédécesseurs. «Cest en fonction des performances sur le terrain au cours dune rencontre quon désigne lhomme du match», a-t-il conclu.

Réalisation : Abdul Fataï SANNI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here