Le journaliste reporter sportif et chef desk sport du quotidien Matin Libre, Abdul Fataï Sanni est le lauréat du prix de la meilleure plume du Tournoi international des centres de formation de football (Tic2f), la neuvième édition. Une compétition qui a rendu son verdict samedi 27 avril 2019 au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo avec le sacre de Clique sports du Nigéria.

Il vient de prouver qu’il a une plume exceptionnelle. Il s’agit de Abdul Fataï Sanni qui de sa belle plume a séduit le jury présidé par Franck Simon, journaliste reporter sportif à France Football, consultant sur RFI et Canal+ Afrique.
Auteur de trois articles avec des angles de traitement basés sur «les statistiques du Tic2f»,, «la mauvaise entame des clubs béninois», les prix décernés aux « Hommes du match », le natif de Porto-Novo a mis les ingrédients journalistiques qu’il faut dans ses différents articles pour s’adjuger le premier prix.
Pour Franck Simon, Abdul Fataï Sanni est récompensé pour son travail remarquable et sa vivacité d’esprit. « Le jury a apprécié la rigueur de son travail qui illustre la beauté d’une plume facile à lire et très accrochant de par les angles choisis », a-t-il confié avant d’ajouter que « Le principal but de cette distinction est certes de consacrer l’excellence, mais elle doit aussi servir à l’émulation. En reconnaissant les efforts fournis par les lauréats, le jury espère justement encourager le travail remarquable, comme l’ont fait les lauréats ». «Je suis très heureux de cette distinction qu’est la première dans ma jeune carrière », a déclaré Abdul Fataï Sanni. «Je suis conscient que j’ai encore plus d’efforts à fournir pour être plus performant », a indiqué le chef desk sport de Matin Libre. Au nombre de plus d’une dizaine de participants, le deuxième prix a récompensé Emmanuel Ekoua Bébé 3, journaliste indépendant et Hermann Amègan qui remporte le troisième prix de la distinction.

Qui est Abdul Fataï Sanni?

Âgé de 31 ans, Abdul Fataï Sanni est titulaire d’une licence de linguistique en Information et communication. Il a pris goût au métier du journalisme alors qu’il était en classe de Première C au Ceg Akpakpa Centre. Tout juste après son Bac D en 2008, il a pris part au séminaire de formation d’initiation aux techniques rédactionnelles organisé par J Infos Plus de Hugues Sagbo. Faisant partie de l’un des meilleurs de la promotion avec l’actuelle présidente de l’Upmb, l’ancien écolier de l’Epp Gbeto a été retenu au niveau du site sportif www.jipsports.com en tant que stagiaire puis successivement nommé secrétaire de rédaction et rédacteur en chef dudit site quelques mois après. Mais pour gagner en expérience, Abdul Fataï Sanni va ensuite rejoindre le quotidien Le Télégramme entre 2009 et 2010. Il effectue de bref passage respectivement aux quotidiens L’ Actualité (2010) et La Suite (2011) avant de revenir à Le Télégramme en tant que chef desk sport. Mais en 2013, il intègre dès sa création le quotidien de Bar Tito, Matin Libre où il officie. Haut de ses 1m67, celui qu’on surnomme A.F.S est un homme atypique dans le paysage médiatique béninois. Calme, simple et souriant, l’ancien joueur de Cajaf Comon (devenu Cifas) a participé à plusieurs événements sportifs. Entre autres, les 8e jeux de la Francophonie en Côte d’Ivoire en 2017, à la Coupe d’Afrique des nations de maracana (2016 et 2018), au tournoi Uemoa. Et c’est à juste qu’il a été récompensé par les organisateurs du Tic2f. Preuve qu’il fait parti des meilleurs journalistes sportifs de la presse écrite au Bénin.

Damien TOLOMISSI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here