Après une première participation historique en 2017, la Guinée-Bissau s’invite une nouvelle fois en phase finale de CAN. Avec toujours le même coach et une équipe bien huilée, les Djurtus espèrent gagner leur premier match.

Guinee J-18

Capitale : Bissau
Surnom : Les Djurtus
Sélectionneur : Baciro Candé
Palmarès : Néant


La Guinée-Bissau a grandi et ne fera pas office de Petit Poucet en Egypte comme ce fut le cas deux ans plus tôt. Les Djurtus, surnom de la sélection, s’apprêtent à disputer la deuxième phase finale de CAN de leur histoire. Au Gabon il y a deux ans, les premiers pas étaient prometteurs : un nul lors du match d’ouverture contre le Gabon, une petite défaite contre le Cameroun (2-1), futur champion, et une défaite 2-0 contre le Burkina. En Egypte, il sera donc question de confirmer en remportant un premier match en CAN. La tâche s’annonce particulièrement ardue. La chance au tirage n’a pas été au rendez-vous pour les hommes de Baciro Candé puisqu’ils ont hérité du Ghana, quadruple champion d’Afrique, du Cameroun, tenant du titre ainsi que du Bénin.

S’il sera quasiment impossible d’accrocher l’une des deux premières places, la Guinée-Bissau a les armes pour battre le Bénin et pourquoi pas, se qualifier en tant que meilleur troisième. Les Djurtus ont quelques atouts pour mener à bien cette mission. Le principal point fort de cette équipe est la stabilité. Le sélectionneur national, Baciro Candé, entame sa quatrième année à la tête des Djurtus et a su façonner une équipe complémentaire. En deux ans, l’équipe n’a que très peu changée et on devrait retrouver dans le onze type six ou sept joueurs présents en 2017 à l’instar de Mendy, Piqueti, Zezinho, Soares, Rudinilson ou encore le gardien Mendes. Une stabilité qui finira bien par payer…

 

 

d

 

Comme en 2017, le principal danger des Djurtus sera Frédéric Mendy. Le natif de Paris a fait ses débuts en sélection lors de la CAN au Gabon. Un sacré coup de pub qui lui a permis de relancer sa carrière en quittant la Corée du Sud et la Thaïlande pour rejoindre le Portugal et le Vitoria Setùbal la saison dernière. Pour sa première saison, Mendy n’a pas été ridicule en inscrivant quatre buts et trois passes décisives en 28 matchs de Liga NOS. Avec les Djurtus, l’histoire d’amour est au beau fixe puisque l’imposant attaquant a terminé meilleur buteur de son équipe durant les éliminatoires avec trois réalisations. De bon augure avant le début de la CAN, lui qui n’a pas réussi à trouver le chemin des filets au Gabon il y a deux ans.


Et dire que la Guinée-Bissau a failli déclarer forfait durant les éliminatoires. La faute à une histoire de primes impayées, un fléau qui touche un bon nombre d’équipes. Quelques jours avant de recevoir la Namibie pour le premier match des qualifications, les Djurtus, retranchés dans un hôtel à Bissau, ont menacé de faire grève par le biais de leur capitaine Zezinho. Face à la presse, le milieu bissau-guinéen a expressément demandé aux dirigeants de son pays de régler des arriérés de primes correspondant au match nul acquis face au Gabon lors de la CAN 2017 et des primes liées à des matchs amicaux. Le remboursement de frais avancés, comme les billets d’avion et des nuits d’hôtel, a également été demandé. Finalement, l’histoire s’est bien terminée et la Guinée-Bissau s’est imposée 1-0, lançant parfaitement sa campagne de qualification…

d

Source: Beinsports

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here